Présentation des membres de l’ERC : Maël Crépy, géographe et géomorphologue

M. Crépy (avril 2018 –       R. Saleh)

Maël Crépy est géographe et géomorphologue, spécialiste de l’étude des interactions entre sociétés et environnements en milieux arides et méditerranéens à l’Holocène récent.

Issu d’un cursus initial en humanités (hypokhâgne et khâgne au lycée Champollion de Grenoble), il s’est formé dès la première année de master en géographie à travailler en étroite collaboration interdisciplinaire avec des archéologues, des historiens et des épigraphistes avant de rejoindre en master 2 et pour sa thèse de doctorat la mission archéologique de l’IFAO à Douch, dirigée par Michel Wuttmann.

 

En 2016, au terme de son cursus académique, il a soutenu une thèse de géographie à l’Université Lumière Lyon 2, préparée sous la direction de Yann Callot, et intitulée Les Paysages du vent : géohistoire et géoarchéologie de la dépression de Kharga (désert Libyque, Égypte) du cinquième siècle avant notre ère à nos jours : 2 500 ans d’interactions entre dynamiques éoliennes et activités humaines dans un milieu hyperaride. Une version numérique est disponible en suivant ce lien : https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01490559/document

Ses méthodes d’investigation reposent sur la combinaison de prospection de terrain, d’analyses sédimentologiques, de photo-interprétation d’images verticales, d’analyse spatiale et de traitement d’archives et de récits de voyageurs. Chercheur associé à l’UMR5133 – Archéorient depuis l’obtention de son doctorat, il a étendu ses travaux à de nouveaux terrains :

  • en France (gestion et exploitation de l’eau au XIXe et XXe siècles dans les Cévennes) dans le cadre d’un projet ZABR dirigé par Oldrich Navratil ;
  • en Tunisie (gestion de l’eau et évolution environnementale dans les oasis du Nefzaoua depuis 1950) dans le cadre d’un PHC Utique ;
  • aux Émirats Arabes Unis (sources d’eau et de sédiments des oasis de Masafi, Dhayah et Shimal depuis le IIIe millénaire avant notre ère) dans le cadre du projet ANR OASIWAT dirigé par Louise Purdue ;
  • en Égypte, où il a rejoint les équipes de la mission archéologique française de Taposiris-Magna et Plinthine dirigée par Bérangère Redon (exploitation des ressources en eau et en sol durant l’Antiquité, aménagements liés au lac Maryut aux époques hellénistique et romaine) et de la mission française de Kôm Abou Billou dirigée par Sylvain Dhennin (alimentation en eau, contraintes éoliennes).
Relevé et dessin de coupe à Taposiris, au bord du lac Maryut (avril 2018, A. Rabot).

En mai 2018, il a rejoint l’équipe de l’ERC Desert Networks et l’UMR5189 – HiSoMA pour étudier les récits des voyageurs et des scientifiques européens et nord-américains ayant traversé ou étudié le désert Oriental entre 1750 et 1930, avant que les modes de vie, d’accès à l’eau et de déplacement n’aient été considérablement modifiés par la diffusion des moteurs (automobile, pompe, foreuse, etc.).

Le contenu de ces récits, dont la plupart sont aujourd’hui numérisés et accessibles gratuitement (grâce à Google Books, Archive.org et Gallica) permet de structurer et d’alimenter des portions de la base de données du projet (développées dans le cadre du WP1) en informations d’ordre général sur l’environnement (couvert végétal, faune et flore, ressources en eau, etc.), ainsi que sur la logistique déployée pour permettre la traversée du désert Oriental et l’exploitation de ses ressources.

Carte de l’itinéraire de Giovanni Belzoni. Planche 38 (extraite de Belzoni G., 1820, Narrative of the operations and recent discoveries within the pyramids, temples, tombs and excavations, in Egypt and Nubia and of a journey to the coast of the Red Sea, in search of the ancient Berenice; and another to the oasis of Jupiter Ammon, John Murray, Londres, 485 p. et 44 pl., © New York Public Library)

Il apporte également des données précieuses pour le WP3 (réseaux concrets) en informant sur des pratiques liées aux réseaux concrets qui n’ont pas laissé de vestiges étudiables dans les conditions pratiques de fouilles en Égypte : on peut ainsi se faire une idée de durées et de modalités de voyages à pied ou avec des chameaux, du fonctionnement des puits et des sources, et des stratégies de ravitaillement en eau et en nourriture. Ces éléments permettent d’envisager beaucoup plus concrètement l’ensemble des conditions pratiques des voyages et des séjours dans le désert Oriental et de prendre en compte des réalités qui nous sont complètement étrangères : faire le trajet d’Edfou, dans la vallée du Nil, à Marsa Alam, sur les côtes de la mer Rouge prend aujourd’hui un peu plus de trois heures, mais nécessitait entre quatre et six jours avant le recours aux automobiles et la construction de routes.

Extrait de la page 336 de Belzoni, 1820 : l’auteur décrit la source d’Amusuè où la majeure partie de sa caravane a séjourné pendant plusieurs jours

Ces apports portant sur les XVIIIe, XIXe et XXe siècles permettent de proposer des éléments de comparaison et d’interprétation des données sur l’Antiquité (obtenues à partir des sources archéologiques, historiques et textuelles) moins entachées par nos propres conceptions des déplacements et de l’environnement désertique actuel.

Du croisement des données pourront ainsi émerger des critères permettant d’identifier et de retracer des itinéraires préférentiels employés en fonction des périodes et de la logistique (en particulier de l’effectif de la caravane et du type de bêtes de somme).

Enfin, le recours à ces récits permet d’analyser les variations environnementales (saisonnières à pluri-décennales) pour prendre en compte les cycles, les rythmes et les pulsations à court terme dans l’interprétation de l’évolution des paléoenvironnements régionaux à long terme et durant l’Antiquité. Ces apports constituent des clefs d’interprétation des données géomorphologiques, géoarchéologiques et sédimentologiques que Maël recueillera lors de travaux de terrain (WP2) en janvier 2019, au sein de la mission archéologique française du désert Oriental dirigée par Thomas Faucher.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search